Silhouette – Jean-Claude Mourlevat

image10 nouvelles fortes et cruelles.Lorsqu’elle découvre que son acteur préféré vient tourner près de chez elle, Pauline une mère de famille discrète, répond à une annonce pour être «silhouette» sur le tournage.Puisque ses jours sont comptés, M. Duc n’a qu’une idée en tête : retrouver les personnes auxquelles il a fait du mal autrefois et leur demander pardon…Dans le car qui l’emmène en colo, Guillaume, 14 ans s’aperçoit qu’il a laissé son chat enfermé dans sa chambre. Il doit impérativement retourner le délivrer…Que réservera le destin à ces héros ordinaires habités chacun de belles intentions ?>

Je déteste les recueils de nouvelles. J’avais été particulièrement déçue par Nuits d’enfer au paradis qui m’avait confortée dans mon opinion. Les nouvelles sont un genre particulier, mais souvent elles me laissent sur ma faim, avec un gout d’inachevé. Le monde est à peine construit qu’il faut déjà le quitter…

Silhouette est un recueil de nouvelles que j’ai emprunté à la médiathèque, et que j’ai emprunté « malgré moi ».

Silhouette met en scène 10 histoires réalistes, ancrées dans notre quotidien. Ce sont des histoires de tout les jours, des choses crédibles et plausibles. Ce sont des nouvelles fortes à ce titre-là.

Ce sont aussi des histoires cruelles, qui nous mettent aux prises avec nos bassesses, nos petitesses.

C’est le premier ouvrage de M. Mourlevat que je lis, j’ai trouvé son style d’écriture tout à fait en adéquation avec ce qu’il racontait. J’ai trouvé un style pas forcément méchant, mais dur certainement qui à pour moi renforcé la cruauté racontée. C’est un style sans concession, qui se borne froidement à raconter les faits.

J’ai dévoré ce recueil qui à été un coup de coeur pour moi. J’ai aimé les histoires racontées qui montrent que quel que soient les univers, la vie n’est pas forcément tout sucre. Il y a en nous cette part d’ombre, cette part mesquine…

J’ai aimé ce recueil car à chaque fois, l’auteur nous propose une histoire complète. C’est un univers construit, avec des personnages entiers, un début d’histoire mais aussi et surtout un point final. Si j’ai eu un gout d’inachevé, c’est parce que 10 nouvelles « seulement », c’est trop court. En 3 heures, je l’avais fini…

Bref, ce livre va aller se ranger avec mes autres recueils de nouvelles préférés, et je le recommande.

Publicités

2 réflexions sur “Silhouette – Jean-Claude Mourlevat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s