Week-end à 1000

Ce weekend, Lili Bouquine organise son 13e week-end à 1000.
Il s’agit de demain soir, à partir de 19h  jusqu’à dimanche à minuit, de simplement lire 1000 pages. Ah ah ah, tout était déjà dans le titre.
Mais comme il s’agit d’une session anniversaire, il y a également des petits challenges à remplir. Mais comme j’aime bien faire les choses à l’inverse de tout le monde, je verrais apres coup, quels challenges j’ai pu remplir avec mes lectures.
Bref, si vous voulez vous inscrire, c’est encore possible, tout est expliqué chez Lili !
Et j’ai déjà préparé ma page scrap-bilan du challenge ! Y’a plus qu’à remplir !

Week-end1000Fev.png

Crédits :
– Kit Rouge Passion de Manue Designs
– Logiciel Gimp

Je vous souhaite à tous une bonne soirée !

Bilan Janvier 2016

Je m’aperçois avec stupeur que je n’ai pas posté mon bilan du mois de janvier ! En plus, j’ai fait une jolie page de digiscrap, ce serait dommage de s’en priver. Donc le voici !

BilanLectJan
Crédits :
– Kit Alix de Digiboudinette
– Logiciel Gimp

Voilà !

Focus on #1

Bienvenue dans cette nouvelle série d’articles !
Le « Focus on » sera tout simplement pour moi, le moyen de faire le point sur mes challenges.

11695006_10207466124954012_3908368061723909654_n
Ca fait une éternité que je fais ce challenge, organisé par Crouton de Palace Of Books. Y’a pas plus simple. Il suffit, comme l’indique son intitulé , de lire 1000 pages dans le mois.
J’avais prévu un objectif de 1000 pages pour le mois de décembre 2015. Et j’ai pété tous les scores, puisque j’ai lu 2777 pages.

Voici donc les lectures que j’ai faites :

lectureDec2015Ne cherchez pas, les chroniques, elles n’existent pas.
Pour Janvier 2016, je me fixe un objectif de 3000 pages.

Le 23 septembre 2015, je m’étais inscrite au challenge ici, crée par Azilis. Ce fut donc un échec total.
J’ai démarré le challenge avec une PAL à 890 livres et je crois que je n’ai jamais reçu autant de livre que pendant la période du challenge.
Je finis donc avec une PAL à 949 livres.
Soit 59 livres de plus.

J’ai également décidé de m’inscrire au Big Challenge Livraddict 2016.
Il s’agit de lire un certain nombre de livres déterminé par soi-même dans une liste prédéfinie. J’ai lu 101 livres en 2015, je me fixe l’objectif raisonnable d’en lire 50.

Enfin, j’ai décidé de m’inscrire au challenge Défi Lecture 2016 qui a lieu sur facebook. Il s’agit de lire un livre par consigne, avec un joker de 10 livres.

Voici les endroits où vous pourrez retrouver les challenges susnommés :

1 mois, 1000 pages
Big Challenge Livraddict
Défi Lecture 2016

D’autres viendront surement les rejoindre en cours d’année, ils vont fleurir un peu partout…

Bilan livresque de l’année 2015

Bonjour les gens !
En ce premier jour de l’an 2016, je me sentais la necéssité de faire un petit bilan de l’an 2015. Je ne vous assommerais pas avec un Top/Flop, parce que je serais bien incapable de les départager et puis honnêtement, ça ne m’intéresse pas et je trouve ça totalement indigeste.
J’ai lu 101 livres en 2015,
j’ai une wish-list longue comme le bras,
j’ai une PAL à 949 livres, pour ceux qui sont recensés,
j’ai lu 2777 pages en décembre,
Je déteste faire les IMM et les C’est lundi mais j’adore regarder ceux des autres,
j’ai 717 vidéos « A regarder plus tard » sur youtube, à majorité livresque,
j’adore les challenges mais j’ai beaucoup de mal à assurer un suivi parce que je n’en prends pas le temps,
Quoi d’autre ?

Je promets de faire encore mieux en 2016 !

Challenge Je vide ma PAL pour faire de la place pour mes cadeaux de Nowel

Alors, oui certes, le titre est un peu long. Mais vous aurez compris l’idée générale… Je ne sais pas si j’aurais des livres en cadeaux cette année , mais faire de la place c’est toujours bon à prendre !
Azilis est l’organisatrice de ce challenge, voici ici son article de blog qui présente le challenge et l’évènement facebook associé.

Le challenge à lieu d’aujourd’hui 23 septembre 2015 jusqu’au 20 décembre.

Pas de règles particulières si ce n’est d’avoir moins de livres dans sa PAL le 20/12 que le 23 décembre. Les achats ne sont pas interdits durant cette même période.

Voilà !

Donc je démarre ce challenge avec une PAL à 890 livres. Et encore je ne compte pas les livres qui n’existent pas dans la bibliomania de LA et les ebooks…

Le seigneur des anneaux – J.R.R. Tolkien

couv14219082

Dans les vertes prairies de la Comté, les Hobbits, ou Semi-hommes, vivaient en paix…
jusqu’au jour fatal où l’un d’entre eux, au cours de ses voyages, entra en possession de l’Anneau Unique aux immenses pouvoirs. Pour le reconquérir, Sauron, le seigneur ténébreux, va déchaîner toutes les forces du Mal… Frodon, le Porteur de l’Anneau, Gandalf, le magicien, et leurs intrépides compagnons réussiront-ils à écarter la menace qui pèse sur la Terre du Milieu?

Ca fait des années que j’essaie de lire ce roman, mais à chaque fois je l’ai trouvé trop dense, trop lourd. Cependant, avec cette édition jeunesse, la troisième fois à été la bonne. J’ai quand même lu avec appréhension les parties que j’avais déjà lues précédemment, en me demandant si cette fois-ci, j’arriverais à les dépasser.

C’est un roman que j’ai trouvé assez contemplatif, dans le sens où finalement il n’y a pas grand-chose qui se passe, je ne me souviens pas franchement des descriptions, mais on a pas mal accès à la psychologie des personnages et à une grosse part de l’Histoire des Hobbits. Bref, cela donne un univers riche dans laquelle l’histoire prend place. Je mettrais juste un bémol sur la carte que l’on trouve au début du livre, J’ai jamais réussi à retrouver leur trajet dessus…

Dans ce tome, l’histoire prend vraiment place, on a accès à une kyrielle de personnages, les hobbits, les elfes etc… On apprend tout sur les tenants et les aboutissants de l’histoire de l’anneau, et ça parle beaucoup et c’est très dense, y’a plein de choses, plein d’informations que c’est facile de perdre le fil…

Ce que j’ai aimé, c’est les personnages principaux, Frodon est animé par le sens du devoir qu’il doit faire, Gandalf est la voix de la raison et je l’ai aimé parce qu’il n’hésite pas à se faire entendre en disant ce qu’il pense aux hobbits, mais mon préféré c’est Sam. Sam qui est un coeur tendre, Sam qui se couperait en deux pour son maître…

Bref, c’est un roman qui malgré sa longueur et sa lenteur d’action, est un roman qui est plaisant à suivre, les actions sont peu nombreuses, mais c’est plaisant à suivre. Je lirai donc la suite… un jour…

Je rajouterai juste un petit point négatif (enfin pour moi) mais qui cette fois n’a rien à voir avec le livre. J’ai vu le film avec mon ex, et je me suis surprise à voir les personnages tels qu’ils sont dans le film, j’ai l’impression que l’espièglerie de Merry et Pippin est drôlement forcé, j’ai pas retrouvé ça dans le livre… Ca m’a gaché un peu ma lecture, mon imaginaire en a pris un coup sur le coup… Bref, toujours lire le livre avant de voir les films…

Etiquette et espionnage – Gail Carriger

couv31691482

C’est une chose que d’apprendre à faire une révérence comme il faut. C’en est une autre que d’apprendre à faire une révérence en lançant un couteau. Bienvenue au Pensionnat de Melle Géraldine. Angleterre, début du 19e siècle. Sophronia, 14 ans, est un défi permanent pour sa pauvre môman : elle préfère démonter les horloges et grimper aux arbres qu’apprendre les bonnes manières ! Mrs Temminnick désespère que sa fille devienne jamais une parfaite lady… aussi inscrit-elle Sophronia au Pensionnat de Melle Géraldine pour le Perfectionnement des Jeunes Dames de Qualité. Mais Sophronia comprend très vite que cette école n’est peut-être pas exactement ce que sa mère avait en tête. Certes, les jeunes filles y apprennent l’art de la danse, celui de se vêtir et l’étiquette ; mais elles apprennent aussi à donner la mort, l’art de la diversion, et l’espionnage – le tout de la manière la plus civilisée possible, bien sûr. Cette première année au pensionnat s’annonce tout simplement passionnante. Situé dans le même univers que la série du Protectorat de l’ombrelle mais 25 ans plus tôt, on retrouve dans Étiquette et Espionnage le sens de l’aventure et l’humour décapant de Gail Carriger.

Sophronia est jeune fille de 13 ans curieuse et intrépide qui fait le désespoir de sa mère. Ainsi puisqu’à la suite d’une de ses frasques supplémentaire, elle se décide à la mettre en pension dans le pensionnat de Melle Géraldine afin d’y faire son éducation, une éducation qu’elle s’imagine faite de convenances et de bonnes manières. Hélas pour elle, ce ne sera pas tout à fait le cas…

Le pensionnat de Melle Géraldine est la seconde série de Gail Carriger, apres Le protectorat de l’ombrelle que je n’ai toujours lu mais dont le tome 1 est dans ma PAL de médiathèque. Je ne savais donc pas trop à quoi m’attendre, cette auteur est donc une nouvelle découverte pour moi. Je n’irais pas jusqu’à dire que je suis déçue mais je dois avouer que c’était un poil trop jeunesse pour moi. J’ai toutefois apprécié ma lecture, j’ai ri, j’ai suivi avec plaisir les aventures de Sophronia, mais ce n’est pas allé suffisamment en profondeur pour moi.
Toutefois, malgré le fait qu’on reste plutôt en surface, le lecteur suit l’aventure par les yeux de Sophronia et il découvre les choses en même temps qu’elle, l’école, ce qu’est réèllement le pensionnat, ses amis, les convenances également, l’existence de créatures qui ne sont pas humaines… Et je dois dire que cet aspect est appréciable. Mais ce tome est clairement un tome d’introduction.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Sophronia, qui est une tête brulée il faut bien le dire. Elle se met souvent dans des situations aux conséquences certaines, mais c’est toujours dans un esprit d’aventure et les conséquences sont toujours imprévisibles. Elle refuse toutes les implications d’être une jeune fille bien comme il faut et voudrait plutôt être elle-même que ce que sa mère désire. Dès lors, le pensionnat (ou plutôt son idée) lui apparait comme une prison, avant qu’elle ne découvre la vérité sur celui-ci.
C’est également une jeune fille fidèle en amitié et elle peut également toujours compter sur elles en cas de pépins.

Le roman foisonne également d’une immense galerie de personnages, trop pour moi mais pour une fois je ne me suis pas perdue dans les noms et leurs places. J’ai bien aimé le personnage de Dimity et ses fréquentes crises d’évanouissement, de Sidheag, le capitaine Niall également (et totalement Grrraaaouuuuu mais je m’égare)…
Monique de Pelouse est « la méchante » de l’histoire, et elle en a tout les attributs, elle est revêche, ne s’entend pas avec Sophronia qu’elle déteste pour l’avoir prise en défaut, hautaine etc… Toutefois, j’aurais aimé que le conflit qui les oppose aille plus loin avec plus de « violence » et de coups bas entre elles…

L’histoire met aussi en place la question de la mixité que ce soit entre les humains et les non-humains mais aussi avec les soutiers et en particulier le personnage de Savon. Quant a la mixité entre filles et garçons, il ne saurait en être question, le pensionnat étant totalement séparé du pensionnat de Bunson pour les garçons.

En ce qui concerne le style de l’auteur, j’ai trouvé que c’était plutôt fluide et l’univers steampunk qui est développé ne m’a pas dérangé même si je n’en suis pas familière. J’ai plutôt aimé les pointes d’humour que j’y ai trouvé (la réflexion sur la capote anglaise et le fait que l’auteur nous prenne a témoin par rapport a l’incompréhension de Sophronia, ça m’a littéralement fait mourir de rire), et chaque chapitre est découpé selon une leçon a apprendre…

Bref, cette lecture est quand même plutôt une bonne expérience, et je compte evidemment lire le tome 2, en espérant que l’histoire ira un peu plus en profondeur cette fois-ci. J’ai d’ores et déjà réservé le tome 2 à la médiathèque.